Imaginez une grippe de la mort, avec la fièvre, les courbatures et pas de maman qui s'occupe de vous car vous êtes devenu grand et que vous habitez seul (avec Tantor) dans un minuscule studio (mais tout de même elle aurait pu faire un effort ma feignasse de mère).

J'étais tellement gelé de grippe que j'ai décidé de pousser mon lit tout contre mon unique radiateur (électrique). Et bien évidemment Tantor faisait exprès de se mettre entre le radiateur et le lit, alors je lui disais "mais pousse toi sale con de chat stupide !" et à chaque fois il me regardait avec ses gros yeux de sale con de chat stupide puis se mettait à lécher une de ses pattes sans quitter sa place.

Alors je me suis dirigé vers le frigo pour l'ouvrir. Mais non, ce sale con de chat stupide faisait celui qui n'avait rien entendu et restait toujours entre le lit et le radiateur. J'ai eu beau secouer la boite à croquette et faire un concerto de Wagner en tambourinant sur des boites de bouffe à chat, non, Môssieur le sale con de chat stupide avait décidé de rester à sa place entre le lit et le radiateur, et même d'y mourir de faim s'il le fallait.

DSCF0896

"Mais pourquoi ne le virez-vous pas de derrière le lit, votre sale con de chat stupide ?" me direz-vous. Mais parce que je connais ce sale con de chat stupide et quand il ne veut pas bouger, il n'y a rien à faire. J'avais de la moquette par terre et j'avais beau attraper Tantor et tirer de toutes mes forces, il s'accrochait à la moquette de toutes ses griffes.

Fallait attendre qu'il se décide tout seul à arrêter de faire chier son monde. Et des fois ça pouvait durer des mois.

Et finalement je l'ai vu s'étirer, faire ses petits mouvements de gymnastique, puis décider de partir le plus lentement possible en se léchant un peu partout, histoire de me montrer qu'il s'en fiche complètement de moi qui fulmine de fièvre et de haine.

J'ai donc enfin pu pousser mon lit contre le radiateur électrique, et comme j'étais vraiment très fiévreux, j'ai posé sans réfléchir mes médicaments directement sur le radiateur pour qu'ils soient à portée de main.

Puis je me suis effondré et j'ai dormi de fièvre et de grippe.

Au cours de la nuit, Tantor me sauta dessus et miaula comme une fille qui découvre dans un magazine que Brad Pitt est gay.

J'ai finalement ouvert difficilement les yeux, j'avais très mal à la tête et j'avais du mal à respirer. et pour cause : mon studio était rempli d'un léger brouillard à cause de mes médicaments (flacons en plastique) qui avaient fondu sur mon radiateur brulant.

J’ai donc tendu le bras et ouvert la fenêtre. Puis je suis retombé dans les pommes fiévreuses de la grippe.

A mon réveil, Tantor ronronnait sur moi (c'est toujours la même chose, il adore que j'ai de la fièvre, comme ça il peut dormir sur moi bien au chaud). Je me suis dirigé vers le frigo, suivi par mon sale con de chat stupide qui m'avait sauvé la vie. Et j'ai rempli sa gamelle d'une triple portion.

tantor2

J'ai passé 3 jours à gratter et décoller les morceaux de plastiques cramés sur mon radiateur.

J'ai également passé 3 jours à expliquer à grands coups d'aspirateur dans sa tronche à mon sale con de chat stupide, que non, ça ne servait à rien qu'il attrape des trucs en plastique et qu'il les pose sur mon radiateur, non, il n'aurait pas de triple portion dans sa gamelle en faisant ça.
C'est vraiment stupide un chat.